Fondation Pontificale Gravissimum Educationis

L’enseignement du Pape François

Dans ses activités, la Fondation s’inspire de l’enseignement de l’Église et du charisme du Pape François. Plusieurs mots clés orientent notre activité :

Risques et opportunités

L’éducation est un acte d’espérance parce qu’elle construit l’avenir. Les éducateurs sont appelés à accompagner les pas incertains des plus jeunes vers un projet de vie convaincant en leur fournissant les instruments nécessaires pour s’orienter et entrer avec assurance et responsabilité dans la société, dans un esprit de service.

Éducation solidaire

La proposition éducative solidaire allie des processus d’apprentissage et de service à la communauté en un projet structuré où les participants apprennent à prendre en charge les nécessités réelles du territoire dans le but de l’améliorer. Elle développe la responsabilité civique des élèves, relie le cursus académique à l’apprentissage des droits de l’homme, de la solidarité, de l’attention aux plus pauvres et de la sauvegarde de l’environnement.

Nouveaux langages

« Il y a trois langages : le langage de la tête, le langage du cœur, le langage des mains. L’éducation doit s’orienter dans ces trois directions. Enseigner à penser, aider à bien ressentir et accompagner dans l’action, afin que les trois langages soient en harmonie ; que l’enfant, le jeune pense ce qu’il ressent et ce qu’il fait, ressente ce qu’il pense et ce qu’il fait, et fasse ce qu’il pense et ressent » (Pape François). Pour cela l’éducation sort de la salle de classe et s’ouvre aux horizons du sport, de l’art, de la citoyenneté écologique.

Inclusion

L’Église, au troisième millénaire, renouvelle sa passion éducative pour rejoindre les périphéries qui ont besoin de grandir en humanité, en intelligence, en valeurs, afin qu’elles puissent à leur tour aller de l’avant et porter aux autres des expériences qu’ils ne connaissent pas. On doit donc abattre les murs parce que « le plus grand échec pour un éducateur, c’est d’éduquer “à l'intérieur des murs”… les murs d’une culture sélective, les murs d’une culture de la sécurité, les murs d’un secteur social qui est dans l’aisance et ne va pas au-delà » (Pape François).

Transcendance et dialogue

« Éduquer chrétiennement suppose de faire progresser les jeunes, les enfants dans les valeurs humaines dans toutes leurs dimensions, une de celles-là étant la transcendance » (Pape François). Cette dimension verticale croise l’horizontale et les deux ensemble conduisent sur les sentiers de la rencontre, du dialogue, de la construction de ponts vers tous, dans le respect, l’estime, l’accueil réciproques.

Accompagner la Fondation

Vous pouvez soutenir les activités de la Fondation par un don.

Faire un don